GARDEN PARTY

De Buckingham à l'Elysée, épisode 3 de notre mini-série historique des belles soirées qui ont marquées le temps.



PETIT DETOUR PAR LE ROYAUME-UNI, Où TOUT A Commencé


Les Garden Parties ont apparu au XIXe siècle sous le règne de la Reine Victoria qui lance ce type de réception de plein air pour recevoir l’aristocratie anglaise. Victoria ouvre les portes des jardins de Buckingham Palace dans les années 1860 et propose à ses invités de se réunir autour d’un buffet tout au long de l’après-midi, car oui, les premières Garden Parties se tenaient en journée, concept qui a tendance a évolué aujourd’hui et étaient nommées à l’époque « Breackfast ». On y joue au lawn-tennis, sport à la mode, ancêtre du tennis qui se pratiquait sur les gazons du palais, on pousse les boules de bois sous les arceaux du croquet et parfois un orchestre fait tourner les soies et rubans des robes victoriennes, le tout avec élégance, of course ! Bref, l’aristocratie britannique se réjouit chaque année quand Victoria ouvre la saison des Garden Parties et se précipite pour voir et être vue.




GARDEN PARTY MADE IN FRANCE


La plus célèbre reste celle de l’Elysée, fête mondaine par excellence, les Garden Parties à la Française sont données depuis 1887.



C’est sous l’impulsion de Cécile Carnot, épouse du Président Sadi Carnot (1887-1894), que la première Garden Party à L’Elysée est donnée. Mme Carnot s’ennuie fermement à l’Elysée et pour s’occuper elle organise des fêtes somptueuses, remet au goût du jour les bals et fait valser le tout Paris, puis organise la première Garden Party à l’anglaise. Chic, élégante et bucolique, cette réception se tiendra chaque 14 juillet, en écho aux banquets républicains qui célébraient la prise de la Bastille. On installe un kiosque à musique dans les jardins du Palais, on se régale de tonnes de petits fours et surtout on se fait voir. Militaires portant fièrement leurs barrettes, hommes politiques et aristocrates se promènent dans les jardins du Palais de l’Elysée avec à leur bras leurs épouses arborant leur plus jolie toilette.


En 1914, ce ne sont pas moins de 5000 invités qui trinqueront avec le Président Poincarré (1913-1920). Sous la Ve République, le Président Charles de Gaulle (1959-1969) revient à la raison, la sobriété et les budgets restreints sont de mise. Seules quelques centaines de personnes sont conviées, on y croisera des militaires ayant participé au défilé sur les Champs-Elysées et leurs familles, des hommes politiques, ministres ou diplomates ou encore d’anciens combattants. C’est donc principalement l’armée et le pouvoir politique qui seront invités sur les pelouses du Palais. Cependant le Général innove en 1964 et autorise pour la première fois les caméras de l’ORTF à filmer la Garden Party, faisant de cette réception un outil de communication auprès des populations.



LES Années PASSENT ET LES GARDEN-PARTIES SONT à L’IMAGE DE NOS Présidents


Les Pompidou, passionnés d’art contemporain et d’art moderne invitent des artistes à se joindre au public habituel. Le foie gras fait son entrée sur les buffets et le Champagne coule à flot. En 1973, Georges Pompidou (1969-1974) qui prône le féminisme met à l'honneur la première femme major de promo de l’Ecole Polytechnique, Anne Chopinet. L’évènement, devenu une tradition française, est utilisé comme outil de communication pour promouvo