Les Cuistots Migrateurs

Le goût des autres… il ne fallait pas en dire plus pour qu’HECTOR se lance dans ce nouvel engagement solidaire. Soutenir l’Ecole de cuisine « Les Cuistots Migrateurs » destinée aux réfugiés était une évidence pour Jean-Marie et Vincent, les co-fondateurs d’HECTOR, traiteur créateur de valeur.



LA NAISSANCE DU PROJET


En 2016, « Les Cuistots Migrateurs », est créé par Louis, Directeur Général, et Sébastien, Président. Entreprise sociale innovante, elle emploie des cuisiniers réfugiés en CDI et propose à ses clients des recettes de 7 pays : Syrie, Iran, Afghanistan, Népal, Ethiopie, Bangladesh et Sénégal. Aujourd’hui 28 salariés, dont 11 réfugiés, travaillent pour cet acteur de l’ESS (Entreprise Sociale et Solidaire) hybride. Avec plus de 100 000 repas vendus, elle réalise en 2019 un chiffre d’affaires de 2,1 M€.


Pour multiplier son impact et toucher plus de personnes, les co-fondateurs des Cuistots Migrateurs ont voulu créer un tremplin vers l’emploi et un espace pour adresser les besoins multiples des réfugiés, qui nécessitent une logique d’accompagnement globale.


L’école lance une campagne de crowdfunding dans l’espoir de lever 30K€… Finalement ce seront plus de 100K€ qui seront récoltés, ce qui permettra de financer la formation des 100 premiers stagiaires. Le Ministère du Travail, de l’emploi et de l’insertion ainsi que Investir l’Avenir, contribueront au financement de l’Ecole, qui voit le jour en 2019.




Les 5 objectifs de l'école


1- Formation et emploi : Permettre à plus de personnes réfugiées de trouver un emploi durable et qualifié ou de créer son restaurant


2- Apprentissage du français : Des cours de français pour permettre aux participants d’être à l’aise dans le monde du travail et lever une barrière à l’évolution dans l’entreprise


3- Lien social : Offrir un espace de rencontre, pour échanger autour de sa passion en cuisine, la faire découvrir et la partager


4- Se reconstruire : Ouvrir un lieu où se reconstruire et offrir un vrai tremplin qui ne soit pas synonyme de déclassification


5- La reconnaissance : Valoriser les cultures gastronomiques via l’apprentissage de recettes françaises et des pays d’origine des participants


Andy, Directeur de Production Associé, rejoint l’entreprise en 2017 et co-construit avec les fondateurs le programme pédagogique de l’Ecole. Le but étant de proposer une formation intensive (4 mois et demi) et gratuite qui mène vers une certification reconnue par la profession : le Titre à finalité professionnelle de niveau 3 (ex. CQP Commis de Cuisine).


Le programme se déroule sur 280 heures de cours de cuisine, 180 heures de cours de français, 120 heures (3 semaines) de stage et 20 heures d’accompagnement professionnel. Rien n’est laissé au hasard, puisque les étudiants bénéficient également d’un accompagnement psychologique spécialisé dans les problématiques des personnes réfugiées, prodigué par l’association Le Chêne et l’Hibiscus, ainsi que des activités extra-scolaires organisées avec un binôme bénévole français.



L’ECOLE « LES CUISTOTS MIGRATEURS », UNE ASSOCIATION QUI EMBARQUE


Restait à trouver, pour que cette formation professionnalisante soit complète, des partenaires, professionnels de la restauration, qui ouvriraient leurs portes aux stagiaires. C’est chose faite aujourd’hui, puisque déjà 8 professionnels ont répondu à l’appel ; 2 traiteurs dont HECTOR, 5 restaurants et cafés-restaurants et 1 restaurant gastronomique accueillent les élèves à la fin de leur formation technique et théorique en cuisine.



L’INFRES, Institut de Formation, prêtera ses locaux pour que la première promotion 2020-2021 puisse se former.


N’oublions pas que l’objectif principal de cette association est bien d’amener les étudiants vers l’emploi. Pour ce faire, l’Ecole s’appuie sur sa logique de partenariat afin d’assurer la cohérence et la solidité du projet. Ses partenaires sont issus du monde associatif, publics et privés :




UN JOLI SUCCES POUR UNE PREMIERE ANNEE


La première promotion 2020-2021 a pu accueillir 10 étudiants dont 3 femmes, issus du Soudan, Tibet, Afghanistan, Ouganda, Mali et Libye, diplômés de Bac+8 ou non scolarisés dans leur pays d’origine.



L’Ecole a été récompensée par la Ville de Paris en tant que Lauréate des Trophées de l’ESS 2020.


Forte de ce succès, l’Ecole développera pour l’année 2022-2023 de nouvelles formations en Boulangerie, au Service et aux métiers de bouches (boucher, poissonniers, etc…).



MARS 2021, HECTOR ACCUEILLE VICTORIA


Victoria est Ougandaise, elle fuit son pays marqué par une situation politique instable et la pauvreté. L’Ouganda est classé au 25ème rang mondial des pays les plus pauvres par le FMI. En Ouganda, Victoria a sa propre entreprise de revente de vêtements pour bébé. Arrivée en France, elle est accueillie par l’association France Terre d’Asile, qui va l’accompagner dans un projet d’insertion professionnel. Passionnée de cuisine, son Assistante Sociale lui présente l’Ecole des Cuistots Migrateurs. Elle intègre la première promotion, réalise sa formation technique et théorique en cuisine et suit assidûment ses cours de français, avant de rejoindre l’équipe de Vincent Bessou, Chef Exécutif des cuisines d’HECTOR, pour réaliser son stage de 3 semaines. Elle y apprendra de nouvelles recettes et contribuera à l’élaboration des plateaux repas. Ce que Victoria retient de ses apprentissages chez HECTOR c’est la rapidité, car oui en cuisine il faut être rapide, challenge qu’elle relèvera avec plaisir, envie et succès.

« Ce fût une expérience formidable que d’accueillir Victoria, outre sa personnalité très agréable, j’ai été enchanté de voir à quel point son envie d’apprendre et sa passion pour la cuisine lui donnait confiance en elle. Je renouvellerai l’expérience sans aucun problème » nous confie Vincent.

Et comme Victoria est généreuse, elle a souhaité vous transmettre sa recette fétiche.




Le Matoke de Victoria

Recette traditionnelle ougandaise - Pour 4 à 6 personnes :


8 bananes plantains, le jus d’un citron, 2 cuillères à soupe d’huile, 3 tomates, 1 poivron vert, 4 gousses d’ail, 1 piment, sel, poivre de cayenne, 500 grammes de bœuf haché, 25cl de bouillon de bœuf.


Épluchez les plantains, coupez-les en cubes, saupoudrez de jus de citron et réservez. Faites chauffer l'huile dans une grande poêle. Faites revenir l'oignon, les tomates, le poivron vert, le piment fort et l'ail ensemble, le tout finement haché. Ajoutez sel et poivre de Cayenne selon votre goût. Ajoutez de la viande et le bouillon. Continuez à faire frire et à remuer jusqu'à ce que la viande soit presque cuite ou jusqu'à ce que le bouillon commence à bouillir.

Baisser la température. Ajoutez des bananes Plantains. Couvrir et laisser mijoter à feu doux jusqu'à ce que les plantains soient tendres et que la viande soit cuite. Servir le matoke chaud.


Vous souhaitez soutenir ou en découvrir plus sur l’Ecole des Cuistots Migrateurs : ICI



Victoria en stage dans le laboratoire d'HECTOR