Les Cuistots Migrateurs

Le goût des autres… il ne fallait pas en dire plus pour qu’HECTOR se lance dans ce nouvel engagement solidaire. Soutenir l’Ecole de cuisine « Les Cuistots Migrateurs » destinée aux réfugiés était une évidence pour Jean-Marie et Vincent, les co-fondateurs d’HECTOR, traiteur créateur de valeur.



LA NAISSANCE DU PROJET


En 2016, « Les Cuistots Migrateurs », est créé par Louis, Directeur Général, et Sébastien, Président. Entreprise sociale innovante, elle emploie des cuisiniers réfugiés en CDI et propose à ses clients des recettes de 7 pays : Syrie, Iran, Afghanistan, Népal, Ethiopie, Bangladesh et Sénégal. Aujourd’hui 28 salariés, dont 11 réfugiés, travaillent pour cet acteur de l’ESS (Entreprise Sociale et Solidaire) hybride. Avec plus de 100 000 repas vendus, elle réalise en 2019 un chiffre d’affaires de 2,1 M€.


Pour multiplier son impact et toucher plus de personnes, les co-fondateurs des Cuistots Migrateurs ont voulu créer un tremplin vers l’emploi et un espace pour adresser les besoins multiples des réfugiés, qui nécessitent une logique d’accompagnement globale.


L’école lance une campagne de crowdfunding dans l’espoir de lever 30K€… Finalement ce seront plus de 100K€ qui seront récoltés, ce qui permettra de financer la formation des 100 premiers stagiaires. Le Ministère du Travail, de l’emploi et de l’insertion ainsi que Investir l’Avenir, contribueront au financement de l’Ecole, qui voit le jour en 2019.




Les 5 objectifs de l'école


1- Formation et emploi : Permettre à plus de personnes réfugiées de trouver un emploi durable et qualifié ou de créer son restaurant


2- Apprentissage du français : Des cours de français pour permettre aux participants d’être à l’aise dans le monde du travail et lever une barrière à l’évolution dans l’entreprise


3- Lien social : Offrir un espace de rencontre, pour échanger autour de sa passion en cuisine, la faire découvrir et la partager


4- Se reconstruire : Ouvrir un lieu où se reconstruire et offrir un vrai tremplin qui ne soit pas synonyme de déclassification


5- La reconnaissance : Valoriser les cultures gastronomiques via l’apprentissage de recettes françaises et des pays d’origine des participants